Yann Marzin

Yann a démontré ses compétences et son approche du design durable au cours de ces dix dernières années au sein de nombreux ateliers d’architecture en Bretagne, en soumettant des solutions d’aménagement intérieur pour des maisons intelligentes et des plans d’étude paysagers pour cultiver la promesse de la permaculture et dessiner une sobriété heureuse du jardin dans le style japonais et méridional.

Son ouverture sur le monde et sa passion pour la philosophie et l’art bouddhique le conduit très vite dans l’univers du feng-shui, qu’il apprendra « sur le tas » pour permettre à des particuliers de soigner leur quotidien.  Sa volonté de mettre à jour les lois de l’univers au profit de l’homme, pour optimiser la gestion de l’habitat, le conduit à étudier la psychologie de l’espace à l’université et la sémiologie des lieux telluriques. Yann a su offrir un regard nouveau sur l’art de vivre grâce à sa passion pour le yoga et la méditation zen lui permettant de valoriser les outils du bien-être dans l’habitat aux yeux du grand public. Ceux qui ont apprécié son expertise en matière d’agencement d’intérieur ont découvert le feng-shui comme une science intégrale de vie quotidienne offrant une panoplie complète des clés du bonheur. 

Il y a un secret en votre intérieur qui conduit à la porte d’une humble demeure.

Yann Marzin

Ses interventions, ressemblant davantage à un atelier d’arts et d’études des forces agissant sur la demeure, lui permet de transposer avec facilité les caractéristiques bioénergétiques du bâtiment avec les courants naturels du terrain et la symbolique environnementale qui prime sur la santé. Des plans d’action de nettoyage et des remèdes sont prescrits par Yann qui aime à retranscrire l’emprunte culturelle sino-japonaise en accord avec le monde occidental. Des plans de rénovation sont également prescrits pour offrir une esthétique globale à appropriation décorative avec des matériaux authentiques et qualitatifs fortifiant l’épanouissement dans la maison (terre crue, peinture à la chaux, pas d’ardoise, pierre de taille, laine de coton, jonc de mer). qu’à une leçon en classe. Son approche terre-à-terre et sans prétention de l’architecture combinée à son talent pour créer des espaces harmonieux et privilégiés ouvre la voie à une dimension de l’élégance et de la simplicité.

En plus d’enseigner la philosophie de l’architecture et le design d’espace, Yann dessine régulièrement des esquisses paysagères avec des écoles de design à travers la France. Diplômé en architecture d’intérieur et design d’environnement à l’institut supérieur des arts appliqués, Yann développe son approche naturaliste en étudiant la géobiologie avec Laurence Guiton et le feng-shui de l’oiseau bleu avec Aurore Bada. Yann développe ainsi une approche globale entre architecture traditionnelle et approche contemporaine du design ouvrant la voie du divin à la maison dans son ensemble. En étudiant la science du Vastu Vidya (divination spatio-culturelle hindouiste) et en méditant à une écologie bouddhique (divination retro-intégrative), Yann permet au feng-shui japonais, le Fusuí, de renaitre de ses cendres.

Tout est vivant, Tout a sa propre vie, Tout vit en nous, Chacun vit avec le monde en lui.

Yann Marzin

MON HISTOIRE

Je viens de Rennes, la capitale de la Bretagne en France. La terre d’Armorique est une terre de légendes, habitée par le mythe arthurien, et peuplée par les êtres de la nature qui ont pour siège : la forêt de Brocéliande. Connue pour ses alignements mégalithiques, la Bretagne nous renvoie à une culture de la terre pure et de l’océan neutre où les peuples circulent librement de la vallée du Nil jusqu’au détroit de Gibraltar pour revenir en lieu saint et sauvegardé de toute entrave. Ici, les pierres magnétiques chantent comme les recueils inter-civilisationnels d’un temps lointain conduisant pas à pas aux nombreuses sources d’eau miraculeuses qui ont nettoyé la terre du sang impur des veines du Dragon : Beleck (en perse).  Ogham est le langage des druides et des prêtres qui conduit les âmes flamboyantes à expérimenter la pleine dévotion pour mère nature, une telle réunion offre des perspectives immenses pour conduire les hommes à s’interroger sur leur relation au monde. C’est pourquoi j’aime me baigner dans les forêts (en japonais « Shinrin Yoku » ) et méditer en marchant (marche taoïste) – l’une de mes façons préférées de me détendre! La plupart du temps, je prie pour un monde meilleur qui combine l’éthique naturelle et la morale humaine tout en pensant tout faire pour préserver la vie végétale et animale. Cet amour de la nature me conduit à devenir bouddhiste à un âge avancé. La méditation, la contemplation, m’a beaucoup aidé et m’a permis de m’intéresser à la vie sur terre, aux étoiles et ensuite à l’astrologie védique qui complète ma conaissance du feng-shui avec ma pratique du yoga – mon activité principale pour laquelle je remercie 1001 fois l’univers. 

J’ai aimé voyagé dans le monde, c’est selon moi la meilleure école. Mes voyages en Inde, au Japon, en Colombie m’ont littéralement permis d’évoluer et de changer toute ma vision que du monde. En explorant les rites et les coutumes dans chaque pays que j’ai visité, j’ai ouvert mes yeux à une toute autre réalité. L’harmonie de l’univers, la synergie entre la terre et le ciel, et le flux d’énergie (le Qi, en japonais « Ki ») nous conduisant a expérimenter la vie au quotidien et nous invitant à aimer la nature tout en s’accommodant à elle en marge de notre plus pure conscience. Buddha et Jésus ont permis cette heureuse connexion. Ces expériences m’ont aidé à rénover énergétiquement et matériellement mon lieu de vie en accord avec ce que je suis, ce que j’aime, et tout ce que je donne.  En tant que yogi, il est de bonne augure d’apprendre à vivre en harmonie avec les êtres de lumière (en japonais « Kamis » )  afin d’enseigner le fusuí (feng-shui japonai) et composer avec toutes les sphères de la vie (alimentation, sommeil, repos, nettoyage, chant, prière). Ce type de feng-shui est une divination par retroaction, c’est d’après Patanjali, le chemin pour vivre selon le code du Hatha-Yoga

Depuis 2017, à mon retour des États-Unis, j’enseigne le yoga dans la tradition du vedanta et la méditation zen selon le shōbōgenzō  en France. En Inde, le feng-shui est également appelé « yoga de l’habitat » et  la conjonction des astres « yoga de la maison ». Au japon, le fusuí a permis au samouraïs de protéger leur terre en tant que paysans guerriers (et non pas soldats) qu’il considérait comme le berceau générationnel de la sagesse bouddhique, « yoga de l’arbre ».  Vous pouvez apprendre à créer votre lieu comme s’il était la conque de votre univers et écouter le chant des vents et marées en profitant de votre jardin et même l’ombre de votre journal intime.

Le feng-shui vous aidera, que vous soyez croyant ou dévot, copernicien ou cartésien, ange ou démon. Tout ce que vous devez savoir vous le savez déjà, le fusuí peut seulement vous guider pour apprendre à vous libérer par l’acceptation de la condition et rétroactivement par le conditionnement de l’acceptance de qui vous êtes. Cette discipline divinatoire est une science des phénomènes et une philosophie de l’écoumène. Elle est pure ontologie.

Agissons ensemble pour l’harmonie et l’art de vivre.

%d blogueurs aiment cette page :