Coaching

Juunichi :

astrologie japonaise

Une haute forme de liberté atmosphérique s’anime en parfaite corrélation avec notre régime de vie.

Soyons prêts à saisir toutes les opportunités qui s’offrent à nous chaque jour que le cosmos donne.

Beginning of a new life :

Les animaux du zodiaque sont souvent représentés comme des poètes engagés au sein d’un concours, un cerf blanc aux 9 couleurs a l’honneur de juger les différents poèmes.

 Un chien-raton laveur demande aussi à être nommé juge lors du prochain concours, mais les animaux du zodiaque se moquent de cette idée. Sans se décourager, il rassemble une poignée d’amis, dont un un renard, un corbeau, un hibou et une belette, et organise un tournoi pour affronter les animaux du zodiaque.

Mais tous ces animaux sont vaincus à maintes reprises car il considèrent une autre énergie, celle d’une lune intérieure.

Voyant ainsi l’incertitude au travers de son ambition, il entre dans le sacerdoce bouddhiste et cherche l’illumination.

Sans visibilité sur le monde extérieur, cette lune-nébuleuse capte toute la puissance des astres et rayonne en rétro-harmonie.

Les animaux du zodiaque leur souhaitent bonne chance et délivrent leurs images en accord avec les prières-mantra des différents bouddhas afin d’assurer de bonnes récoltes et engendrer la prospérité. 

Cette révélation était destinée à protéger la maison, avec un animal sacrée (re)présentant les caractéristiques des douze animaux: le visage du rat, les cornes du bœuf, la crête du coq, les oreilles du lapin, la crinière du cheval, la barbe de la chèvre, le torse du chien avec celui du tigre la peau, les pattes du singe, les queues de sanglier et de serpent, le tout enveloppé dans les flammes du dragon : une girafe ailée (キリン)

Au-dessus de cette créature mythique, les animaux sont nommés pour compter un ultime verset poétique-prophétique honorant ce qui se trouve au cœur d’une prière-voeu de bonne récolte-fécond bonheur :

« le fermier qui se lève à l’heure du tigre, avant l’aube, et travaille dans les champs jusqu’à l’heure du cheval , le midi. »

Pendant la période Edo (1603–1868), les animaux du zodiaque ont été utilisés pour diviser la journée en douze sections, comme le rat de minuit ou le cheval de midi.

Même aujourd’hui, le terme japonais pour midi est shōgo (littéralement, «vrai cheval»), et le matin et l’après-midi sont gozen (avant le cheval) et gogo («après le cheval»).

les animaux du disque lunaire sont là pour rétablir la balance et redonner un élan de longévité dans nos vie en permutant le joug entre la terre et le ciel au coeur de la terre.

Dans la tradition japonaise on les honore durant la cérémonie du thé à des heures précises et on honore la sagesse bouddhique avec entrain et dynamisme durant le dozen (après le guerrier) et hoho («pâte de coq»)

Boussole eternelle #1

L’astrologie japonaise permet de renforcer l’énergie des constellations familiales et dynamiser sa nébuleuse intérieure

Starting self energy :

La boussole interne est en connexion avec l’association des cinq phases élémentaires (wuxing).

Votre signe astrologique et votre symbole géobiologique vous permet d’adopter un régime alimentaire-rythme bioénergétique en synergie avec votre entrainement qui consiste à ordonner les  » sept luminaires  » (qī yào) qui se composent des sept astres planétaires visibles à l’œil nu et de l’indivisible lune-nébuleuse.

Le bonheur-honneur (oki) permettait aux guerrier-samourais (yogi) de chevaucher sous une armure d’écailles argentées pour sauter du haut d’une cascade de pluie dorée et passer la porte du dragon pour acquérir le titre de  » buke « .

Grâce au grand livre des mutations et le livre de contemplation florale, dans le cadre d’une formation longue au yoga kung-fu et arts martiaux bouddhique, on intègre la négativité par des biais connexes pour transmuter la punition en bénédiction.

Okinawa :

régime macrobiotique

Faisons rayonner cette énergie qui constitue tout l’éventail de notre vie.

Préparons et sculptons notre résonance avec le monde .

Travelling inner space :

Okinawa recèle plus d’un mystère. Cette île japonaise est perçue comme tout à fait exotique par… les Japonais eux-même ! (Anne Dufour)

Effectivement, le régime macrobiotique suggère une alimentation variée avec une base pyramidale d’échelons afin de permuter notre régime sur une voie plus végétale…

En ce sens, cette voie est tournée sur le monde tout en insufflant une défense intérieure grâce à l’architecture vernaculaire dans un système insulaire.

S’alimenter en pleine conscience, tournée aussi bien sur le microcosme et le macrocosme permet de préparer le corps et l’esprit à toute éventualité.

Dans le cadre d’un accompagnement alimentaire intégral, le feng-shui et le fu-tang sont des paramètres de longévité et de promiscuité (fusui) assurant la bonne intégration de chaque molécule (yoshi).

Contrairement aux idées reçues, les premiers samouraïs étaient des artistes-paysans qui dessinaient avec du charbon de bois et entretenaient la terre autant que l’énergie de leur épine dorsale (kundalini) en privilégiant de rares légumineuse sinon peu de riz.

Leur régime alimentaire leur permettait de se détacher de la matière et d’honorer leur véhicule bouddhique, leur cheval étant le reflet d’une intégration du coeur-esprit au centre de la terre, ils aimaient à honorer les esprits-ancêtres (kamiyokai) comme leur monture-dragon.

En cela le régime idéal pour un sportif de haut niveau se nomme « bukinaga » : la nutrition népalaise reprend certains codes permettant de retrouver les racines et le piment d’une alimentation « exobiotique » au travers de la cuisine du monde (world food).

Gastronomierituellle #2

La nutrition du phénix provient d’une île de laves issues d’une forêt lointaine (Niao). Trouvez en vous la clef-étoile de votre pouvoir de résilience.

%d blogueurs aiment cette page :